Les syndicats de retraités en colère contre le gouvernement


L’annonce d’une réforme fiscale sur le recours à l’aide à domicile n’a pas suffit à calmer la grogne des syndicats, qui réclament « des mesures concrètes et immédiates en faveur du pouvoir d’achat des retraités« . Pointant du doigt la dégradation de la situation financière des seniors par rapport aux actifs, ils demandent au gouvernement d’agir, à commencer par une revalorisation des pensions de retraite « significative« .

Les syndicats réclament de meilleures revalorisations pour les retraités

Le gouvernement Hollande n’avait vraiment pas besoin de ça. Alors que les conflits sociaux s’enchaînent ces derniers mois (loi travail, le mouvement nuit debout etc.), c’est désormais la situation financière des retraités qui est pointée du doigt : l’ensemble des organisations syndicales appellent à se mobiliser en faveur des personnes âgées. Si elles ne sont pas d’accord sur leurs revendications et les mesures qui doivent être prises en faveur du pouvoir d’achat des retraités, elles dénoncent à l’unisson l’inertie des pouvoirs publics. La CFDT a d’ors et déjà appelé à manifester partout en France le 20 septembre 2016 pour réclamer une hausse des pensions. Les autres syndicats envisagent également des actions en ce sens pour le 29 septembre.

Enjeux majeur : la faiblesse de la revalorisation des pensions de retraite depuis le début de l’année 2013. En effet, celle-ci étant indexée sur l’inflation (depuis la Réforme Balladur de 1993), qui est nulle, impossible de donner ce coup de pouce dont on tant besoin des milliers de retraités ! Les organisations syndicales proposent ainsi de repasser sur un système de revalorisation indexée par rapport aux salaires. Plusieurs organismes publics comme le Conseil d’orientation des retraites militent également pour cette réforme, constant que «en 20 ans, l’écart de niveau de vie entre les salariés et les retraités a atteint 22 %». Une situation qui devrait encore se dégrader après 2025 si elle reste en l’état.

Le gouvernement doit « aller plus loin » dans ses réformes fiscales

Si le gouvernement a d’ors et déjà annoncé des réformes fiscales sur l’aide à domicile qui devrait profiter en particulier aux retraités non imposables, beaucoup estiment que ce n’est pas suffisant. Didier hotte, secrétaire général FO, affirme ainsi ne pas être sûr qu’un crédit d’impôt, « même si ce n’est pas négligeable, soit la priorité des retraités les plus modestes« . Même son de cloche pour Dominique Fabre, de la CFDT, qui considère que « si cette mesure est toujours bonne à prendre, ce n’est qu’un palliatif… Il est temps d’avoir une vraie réflexion sur notre système fiscal« . L’automne sera chaud….

Source : lefigaro

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Audit Retraite