Les retraités français seraient toujours “plus riches” que les actifs


Le dernier rapport du Conseil d’Orientation des Retraites semble confirmer que les retraités français conservent un meilleur niveau de vie que celui des actifs. Pour quelles raisons ? ils ont profité de la croissance économique pour se constituer un patrimoine plus important.

Selon un rapport du COR publiée le 8 juillet 2015, qui se basent sur les chiffres de l’année 2010, les retraités français auraient un patrimoine immobilier et financier brut (c’est à dire hors endettement) plus important que celui des actifs (252 000 € en moyenne pour les premiers contre “seulement” 199 700 € pour les seconds.
L’écart se creuserait si l’on prenait en compte le patrimoine net, les actifs étant plus nombreux à être endettés que leurs aînés (emprunts immobiliers etc.).

Les causes ? Les retraités disposent de plus de temps et de ressources pour se constituer un patrimoine. Cela se constate particulièrement au niveau des chiffres de l’épargne : alors que les retraités ont en moyenne 71 000 € d’épargne, les actifs “tombent” à 41 700 €.
D’autre part, le patrimoine brut des ménages est en augmentation constante ces dernières années (entre 2004 et 2010 dans l’étude), mais à proportion différente selon que l’on parle des retraités (+ 52 %) ou des actifs (43 %).

Ces résultats sont à mettre en parallèle bien sûr avec le contexte historique : les retraités français actuels font partis de la génération des “baby boomers” qui ont profité d’une croissance économique importante et d’un taux de chômage très faible durant leur vie active. L’acquisition du patrimoine a été plus simple pour eux grâce à l’augmentation constante des salaires à l’époque, ainsi que des coûts immobiliers “relativement bas”.

Cette situation devrait se tâcher pour les prochaines générations de retraités, qui pâtiront d’un contexte économique difficile conjugué à un marché immobilier atone. Néanmoins l’épargne retraite devrait prendre de plus en plus d’ampleur dans les années à venir (phénomène d’enrichissement à relativiser puisqu’en parallèle le montant des pensions de retraite obligatoires devrait baisser…).

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Audit Retraite