La décote retraite, c’est vraiment pénalisant?


L’âge minimum auquel un assuré peut partir à la retraite correspond à l’âge légal d’ouverture de droits (entre 60 et 62 ans selon sa génération, hors cas de départs anticipés type « carrières longues« ). Il peut ainsi, à compter de sa date anniversaire, liquider sa pension mais s’il ne réunit pas le nombre de trimestres de retraite requis pour le taux plein, il subira une décote (c’est à dire une pension liquidée avec un taux de pension minoré) avec les conséquences financières importantes que cela peut entraîner. Sans compter le fait que la décote devra s’appliquer dans l’ensemble des régimes auxquels il a cotisé (régimes de base et régime complémentaires inclus).

La décote, c’est vraiment pénalisant ?

La décote, c’est vraiment pénalisant ?

 

La décote retraite dans les régimes de base (RG, MSA et RSI)

Le départ à la retraite avec une décote est définitif, ce même si l’assuré reprend une activité à la retraite. Pour la calculer, il suffit de déterminer le nombre de trimestres manquants pour atteindre le taux plein, et appliquer le coefficient de minoration correspondant, directement à la formule de calcul de la pension.

Plus d’infos sur la retraite des salariés et assimilés (non salariés, contractuels de droit public, travailleurs agricoles)

Ex : un salarié né en 1955 peut liquider sa pension à taux plein à partir de 62 ans et s’il réunit dans sa « carrière » au moins 166 trimestres de retraite. Si celui-ci décide de liquider à 62 ans mais qu’il ne justifie à cette date que de 163 trimestres de retraite au total (acquis au RG), il doit subir une décote : Détermination du nombre de trimestres manquants 166-163 = 3 trimestres manquants Détermination du taux minoré 3 X 0,625* = 1,875 % de décote *(coefficient de minoration applicable aux générations nées en 1953 et après) Cela donne un taux de pension minoré de 50 – 1,875 = 48,125 % Application de la décote dans le calcul de la retraite Calcul : Salaire annuel moyen de base X 48,125 % X 163/166 L’impact sur la retraite RG est double : sur le taux de pension, bien sûr, mais également sur la durée d’assurance puisque l’assuré ne réunit pas le nombre de trimestres requis.

Comparaison régime fonction publique : L’agent titulaire de la fonction publique peut également subir une décote lorsqu’il part en retraite sans remplir les conditions du taux plein. Elle se traduit, comme au RG, par l’application d’un taux minoré dans le calcul (À partir de la génération 1953 la pension subit une décote de 1,25 % par trimestre manquant). Informations sur les fonctionnaires titulaires-contractuels

Pour aller plus loin : Réglementation décote FP

La décote retraite dans les régimes complémentaires (ARRCO, AGIRC, IRCANTEC)

Aujourd’hui, les conditions de liquidation des retraites complémentaires ont été alignées sur celles des régimes de base. Ainsi, un assuré qui subit une décote sur sa retraite du RG verra également sa retraite complémentaire ARRCO/AGIRC ou IRCANTEC diminué par application d’un coefficient d’abattement qui est fonction de son nombre de trimestres manquants pour obtenir le taux plein. Vous pouvez trouver ces coefficients sur : www.agirc-arrco.fr et www.ircantec.fr Ex : une salariée non cadre demande à liquider sa retraite ARRCO à 62 ans. Née en 1955, Elle ne justifie que de 160 Trimestres à cette date. Il lui manque 6 trimestres pour obtenir sa retraite à taux plein (durée requise pour sa génération, 166 trimestres au total). En plus de subir une décote sur sa pension acquise au RG, il va falloir abattre le montant de sa retraite complémentaire. Détermination du coefficient d’abattement Le coefficient d’abattement ARRCO correspondant à 6 trimestres manquants est fixé à 0,94 pour la génération 1955. Application du coefficient d’abattement dans le calcul de la retraite

Calcul : Nombre total de points ARRCO X valeur du point (1,2513 € en 2015) X coefficient de minoration (0,94)   CONCLUSION

Il est impératif de bien réfléchir avant de liquider sa pension avec décote. Parfois, pour quelques trimestres supplémentaires travaillés, vous pouvez atteindre les conditions du taux plein ce qui doit améliorer significativement le montant de vos pensions. Faire des calculs, des estimations s’avère ici nécessaire. Pensez à regarder l’estimation indicative globale que vous avez reçu à partir de 55 ans. Elle permet de déterminer l’impact d’une éventuelle décote et l’intérêt de poursuivre l’activité pour améliorer la pension. Vous pouvez également essayer de rachat des trimestres de retraite pour éviter de travailler plus longtemps, mais, vu le coût, le jeu n’en vaut pas toujours la chandelle…

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Audit Retraite