Les motivations de départ à la retraite en 2014


Quelles sont les raisons invoquées par les nouveaux retraités sur leur volonté de départ à la retraite ? Partir le plus tôt possible généralement, même si ils sont toujours plus nombreux à souhaiter (ou devoir) prolonger leur activité.

Une étude de la DREES, publiée en janvier 2015, dresse le panorama des motivations invoquées par les nouveaux retraités ayant liquidé leur pension en 2014.

Ainsi, près de 3 retraités sur 4 sont partis « dès qu’ils en ont eu la possibilité », c’est à dire soit à l’âge légal d’ouverture de droits, soit à la date à laquelle ils remplissaient les conditions du taux plein. 64 % des retraités interrogés estiment être partis « à l’âge souhaité », 19 % « plus tôt que l’âge souhaité » et 21 % « plus tard » (alors qu’ils n’étaient que 13 % en 2012).

Parmi ceux qui ont décidé de prolonger leur activité, plusieurs raisons sont évoquées comme l’épanouissement au travail (66 %), les besoins financiers (67 %) et l’augmentation de la retraite (34 %). Sur ce dernier point, parmi les 13 % de retraités qui ont liquidé leur pension en 2014 avec une surcote, 25 % l’ont fait pour améliorer le montant final, 38 % car ils avaient envie de continuer à travailler alors que 14 % d’entre eux ne savaient même pas qu’ils avaient généré de la surcote…

Au contraire, les retraités qui ont décidé d’effectuer leur départ à la retraite le plus tôt possible invoque l’atteinte du taux plein (73 %), l’atteinte de l’âge minimum d’ouverture de droits (71 %), l’envie de profiter de la retraite (69 %), la lassitude au travail (42 %) ou encore des problèmes de santé (35 %).

Interrogés sur la qualité de leur nouvelle vie, les retraités sont « globalement satisfaits » : 58 % d’entre eux jugent ainsi leur situation financière « bonne », tandis que 11 % la juge « mauvaise voir très mauvaise ».

S’agissant de l’information fournie par les Caisses pendant la carrière et au moment du départ à la retraite, 80 % des retraités s’estiment « satisfaits ». Néanmoins une part importante ne connaît pas les modalités de calcul de leur pension et ne savent pas comment on est arrivé au montant qui leur est versé (+ de 40 %).
Des dispositifs spécifiques comme le cumul emploi-retraite (58 %), la retraite progressive (+ de 75 %), ou encore la décote et la surcote (43 et 50 %) sont méconnus pour la majorité des personnes concernées.

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Audit Retraite