Départ anticipé « carrière longue »


Je dois partir à la retraite le 1er octobre 2020 au titre de la « Carrière longue » (j’aurais alors 60 ans), j’entends partout que la dernière réforme des retraites complémentaires a entraîné la mise en place d’un abattement sur les pensions AGIRC et ARRCO que subiront tous les futurs retraités salariés. Du coup je me pose plusieurs questions : est-ce que cela concerne aussi les départs anticipés « Carrière longue » ? Est-ce que l’impact est suffisamment important pour que je décide de reporter mon départ d’une année calendaire afin d’éviter de subir l’abattement ?

Il est en effet prévu la mise en place d’un « coefficient de solidarité » sur les pensions de retraite complémentaire pour toute liquidation à compter du 1er janvier 2019. Ce coefficient sera temporaire (3 ans) et provoquera un abattement de 10 % sur les pensions AGIRC et ARRCO. Je vous confirme que les assurés qui liquident leur pension au titre des « Carrières longues » sont également concernés par ce nouveau dispositif.

Il n’est pas évident de déterminer l’impact financier réel d’une telle réforme sur le montant des retraites complémentaires. Néanmoins nous pouvons affirmer qu’il ne sera pas le même selon le statut des salariés (cadre/non-cadre) et surtout leur rémunération. En effet la retraite complémentaire prend de l’importance proportionnellement au salaire perçu, le Régime général de Sécurité sociale étant un régime plafonné, c’est la complémentaire qui constitue la partie la plus importante de la retraite globale pour les plus « fortunés ». Ainsi alors que l’impact de l’abattement de 10 % sur 3 ans a été estimé en moyenne à 50 € bruts par mois pour un non cadre (soit environ 1 800 € sur 36 mois), celui-ci devrait être beaucoup plus élevé pour les cadres/cadres supérieurs/dirigeants (certaines parlent déjà de 10 000 € voir plus de perte sur 36 mois)…

Née en 1958, je peux prétendre au départ anticipé « carrière longue » à partir du mois d’octobre 2018 (j’aurais alors 60 ans). Suis-je concerné par la nouvelle réglementation des régimes complémentaires qui prévoit la mise en place d’un « coefficient de solidarité » (abattement de 10 % de mes retraites pendant 3 ans) ? J’ai lu que cela s’appliquait à partir de la génération 1957, c’est vrai ?

Non, à priori vous n’êtes pas concernée : ce nouveau « coefficient de solidarité » ne s’appliquera que pour les assurés qui liquident leur pension à compter du 1er janvier 2019 ou en tout cas à partir de la génération 1957. Si vous partez avant 2019 vous ne subirez aucun abattement.

Ayant commencé à travailler tôt (dès 17 ans) et ayant travaillé de manière continue dans le régime privé toute ma carrière, je totalise déjà à 59 ans 168 trimestres cotisés. Étant né en 1956, il ne m’en faut en principe que 166. Cela veut-il dire que je peux partir dès maintenant au titre des « carrières longues » ? Si ce n’est pas le cas est-ce que ces trimestres cotisés en plus me serviront à quelque chose ?

Les conditions pour bénéficier d’un départ « carrières longues » sont strictes : pour un assuré né en 1956, il faut avoir acquis un certain nombre de trimestres de retraite avant la fin de l’année civile de ses 20 ans, et réunir au moins 166 trimestres cotisés sur l’ensemble de sa carrière. Les trimestres cotisés « en plus » ne seront pas comptabilisés par le régime de retraite. Ils ne génèrent pas non plus de surcote.

Je pense remplir les conditions pour un départ « carrière longue » dès 60 ans. Par contre dans les 5 trimestres requis que j’ai validé avant la fin de l’année civile de mes 20 ans, il y en a 3 au titre du service militaire. Est-ce que c’est tout de même valable pour un départ anticipé ou est-ce qu’il faut nécessairement que ces trimestres soient travaillés ?

Les textes de loi relatifs au dispositif « carrière longue » n’obligent pas à ce que les trimestres validés avant 20 ans aient été tous cotisés. Donc si dans les 5 trimestres requis, 3 ont été acquis au titre du service militaire, ils peuvent être pris en compte.

Fatigué, je souhaite partir au plus vite à la retraite. Lorsque j’aurais 60 ans, il me manquera 2 trimestres pour pouvoir prétendre à un départ anticipé “carrière longue”. Si je les rachète au titre de mes années d’études supérieures, est ce que cela me permettra de partir ? Vu que je les paye (cher), ce sont des trimestres cotisés n’est-ce pas ?

Le bénéfice d’un départ anticipé au titre de la “carrière longue” est conditionné au fait de réunir suffisamment de trimestres cotisés. Les trimestres rachetés depuis 2008 au titre des années d’études supérieures ne sont plus considérés comme des trimestres cotisés. Ils ne seront pas comptabilisés.

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Audit Retraite