État des lieux de la retraite supplémentaire en France


La DREES a publié une étude le 24 avril 2015 dans laquelle elle étudie en détail l’évolution de la retraite supplémentaire en France. La retraite supplémentaire comprend les régimes de retraite facultatifs (non légalement obligatoires) souscrits par les entreprises pour leurs salariés, ainsi que les produits d’épargne individuels (PERCO, PERP, “régimes art. 39 dit retraite chapeau” ou encore “régimes art. 83” etc.).

Les chiffres clés de la retraite supplémentaire

Elle constate, données chiffrées à l’appui, que si la retraite supplémentaire concernait en 2013 plus d’un retraité sur huit, la place de ces dispositifs dans leur retraite globale reste “marginale” et a peu évolué ces 10 dernières années (seulement 4,3 % de cotisations retraite versées au titre de la retraite supplémentaire, une hausse de + 0,1 % depuis 2005). La retraite supplémentaire représente ainsi 2,2 % de l’ensemble des prestations vieillesse aujourd’hui (soit environ 6,7 milliards d’euros), contre 2,0 % il y a une décennie.
Dans l’ordre des dispositifs les plus appréciés : le contrat “Madelin” (épargne à destination des indépendants), suivi par les régimes “retraite chapeaux” et les plans d’épargne retraite PERCO, PEE, PERP. La population ciblée est majoritairement masculine.

Lorsque les droits accumulés au titre de la retraite supplémentaires sont liquidés, ils sont très généralement versés sous forme de rente annuelle, même s’il existe parfois des possibilités de versement en capital unique. En moyenne, la rente annuelle s’élève à un niveau modeste comparé à la pension vieillesse obligatoire : entre 1 950 et 2 240 € contre 14 000 à 15 500 €. Le montant varie bien entendu en fonction du dispositif ; ainsi une rente versée au titre d’un régime “retraite chapeau” monte en moyenne à + de 6 000 € annuel.
L’étude souligne également l’importance de la taille de l’entreprise et du secteur d’activité sur le montant de retraite supplémentaire que le salarié percevra. Des efforts sont encore nécessaires afin de développer les dispositifs existants et de toucher le plus grand nombre d’assurés…

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Audit Retraite