Ils cultivent du cannabis à la retraite…


Vu la multiplication des affaires récentes, en France et à l’étranger, il semblerait que la culture de cannabis (volontaire ou involontaire) chez les retraités soit devenu une affaire qui roule !

C’est encore une histoire peu commune qui est cette fois arrivée à un couple de retraités britanniques vivant dans le centre de l’Angleterre dans le courant de l’année 2012. La police municipale avait en effet annoncé avoir « découvert le plus gros plant de cannabis qu’ils n’aient jamais vu » dans le jardin de ce couple « respectable ». Ces derniers ont déclaré avoir acheté le plant dans une brocante sans savoir ce qu’il était vraiment, et l’avoir entretenu, je cite, « avec amour » pendant plusieurs années.
Si on peut légitimement « féliciter » nos deux producteurs de cannabis pour leurs talents de jardinier, ils risquaient néanmoins une poursuite en justice pour détention de produits stupéfiants. Heureusement la police a finalement décidé de ne pas donner suite, considérant les deux retraités de bonne foi. Une histoire qui finit bien !

Dans la même veine, une retraité française de 57 ans vivant près de La Rochelle en Charentes-maritimes a été placée en garde à vue après que les forces de l’ordre aient saisi pas moins d’une trentaine de pieds de cannabis à son domicile. Sauf que l’intéressée, ancienne ostréicultrice, savait parfaitement ce qu’elle faisait puisqu’elle revendait les fruits de ses plantations à une soixante de consommateurs de la région. Tout avait été aménagé pour optimiser la récolte : les murs avaient été isolés à l’aide d’aluminium, tout un système permettait une bonne ventilation et l’éclairage était assuré par des lampes spéciales… Reste à savoir si elle sera poursuivie et ce qu’elle risque, ses revenus issus de la revente du cannabis étant tout de même estimés à 12 000 € sur l’année !

Toujours en France, un retraité du Tarn, âgé cette fois de 74 ans, avait été appréhendé en 2012 après dénonciation par les gendarmes après qu’ils aient découvert chez lui environ 70 plants de cannabis et plus de 10 000 €. Un autre du même âge également, cette fois dans la région de Toulouse avait évoqué lors de son arrestation en 2013 « le besoin d’améliorer sa maigre retraite » afin de justifier les 57 plants retrouvés à son domicile.

Certains retraités se permettent même de produire à plus grande échelle… C’était le cas d’un retraité sexagénaire en Isère qui avait planté du cannabis sur près de 5 000 m2 avec construction d’un atelier de séchage et de conditionnement. Pour se justifier il a affirmé que c’était uniquement « pour sa consommation personnelle »…

Source : lefigaro.fr

Auteur : Florent SARRAZIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Audit Retraite